Pub

Meizu présente son M5 Note...


Le Meizu M5 Note arbore un écran de 5.5 pouces en définition FullHD (1 920 x 1 080 Pixels), pour une résolution de 401 ppp. Cet écran utilise une dalle LTPS, dérivée de l'IPS ; le fabricant chinois ne saute donc toujours pas le pas de l'Amoled sur cette gamme...

Sous cet afficheur, on trouve une configuration équilibrée qui a fait le bonheur des smartphones asiatiques de cette année, à savoir un SoC MediaTek Helio P10. Celui-ci se compose de deux groupes de 4 cœurs ARM Cortex-A53, cadencés à 1,8 GHz pour l'un et à 1 GHz pour l'autre. Côté graphique, c'est un iGPU Mali-T860 MP2 qui est à l'œuvre. Plusieurs déclinaisons sont proposées, avec 3 Go de RAM et 16 Go pour la première, 3 Go/32 Go pour la seconde et 4 Go/ 64 Go pour la dernière.

Ce M5 Note reste très sage du côté de la photo avec un capteur de 13 Mpx, devenu monnaie courante cette année sur le milieu et même l'entrée de gamme des smartphones. Le capteur avant compte pour sa part 5 Mpx et ne détone pas vraiment non plus. Pour animer tout cela, le M5 Note compte sur Android 6.0 Marshmallow, sur lequel Meizu a collé sa surcouche Fyme 6.0.


Avec cette configuration qui ne fait ni dans la démesure ni dans le minimalisme, le M5 Note promet de longues heures d'autonomie grâce à une batterie de 4 000 mAh, une hypothèse qui reste bien évidemment soumise à la qualité de l'optimisation qu'aura su mettre en place le fabricant chinois.

Parmi les autres éléments remarquables de la fiche technique du M5 Note, on trouve un lecteur d'empreintes digitales, deux ports nano SIM ou encore une compatibilité 4G LTE. Toutefois, aucune information n'est donnée concernant une éventuelle compatibilité avec nos chères bandes de fréquence françaises.

Comme à son habitude, Meizu frappe assez fort en matière de tarif, avec un prix de départ à 900 yuans (environ 120 €) pour la version la plus modeste, et monte jusqu'à 1 500 yuans (environ 200 €) pour le plus huppé. Pour le moment ce smartphone n'est annoncé qu'en Chine et y sera disponible le 8 décembre.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires